“Sedna était une très jolie jeune fille dont la beauté n'avait d'égal que sa prétention. Elle passait ses journées à coiffer sa longue chevelure brune et à repousser les prétendant que son père lui présentait, arguant que ceux-ci n'étaient pas à sa hauteur. Un jour son père, excédé par tant d'arrogance, lui déclara que le prochain chasseur qui viendrait lui demander sa main l'obtiendrait, de gré ou de force. Le lendemain, un chasseur richement vêtu mais extrêmement laid se présenta, et le père de Sedna, conformément à sa menace, lui donna la main de sa fille. Sedna partit donc avec son nouveau mari, qui l'amena sur l'île où il vivait. Il s'avéra peut de temps après que ce chasseur était en fait un mauvais chaman, et qui vivait la plupart du temps sous l'apparence d'un oiseau.

Sedna était très malheureuse de sa nouvelle condition et pleurait toute la journée. Son père qui l'entendait du continent, pris de remords, décida d'aller la chercher. Un jour, alors que le Chaman était absent, il prit donc son kayak et récupéra Sedna. Quand le Chaman s'aperçu de la disparition de son épouse, il entra dans une terrible colère et déclencha une gigantesque tempête sur l'océan.

Sedna et son père, qui étaient encore dans leur kayak furent pris dans cette tempête, et le père, comprenant que c'était lui qui avait provoqué cette fureur, pris de peur, jeta Sedna par-dessus bord pour échapper à la colère du Chaman. Sa fille essaya de s'agripper désespérément au bord du kayak, mais son père tapa avec sa pagaie sur ses doigts gelés par le froid. Ceux-ci se cassèrent net, tombèrent dans l'eau, et devinrent les poissons de l'océan. Comme Sedna essayait toujours de s'agripper au kayak avec ses mains, son père tapa encore avec sa pagaie, et les mains gelées tombèrent à l'eau et devinrent les mammifères marins. Sedna cette fois ne pouvait plus s'accrocher et se laissa couler dans l'océan où elle se transforma en sirène.

Pour les Inuit, Sedna est la déesse de la mer, qu'ils vénèrent, car c'est elle qui leur donne la nourriture nécessaire à leur survie. Lors de leur transe, les chamans se munissent d'un grand peigne pour coiffer la longue chevelure de Sedna et ainsi apaiser sa colère.”

 

source