Surfer pour augmenter son estime de soi

Visiter régulièrement sa page Internet sur un réseau social, s'apercevoir que vous avez des messages, échanger... Tout cela contribue à augmenter l'estime que vous avez de vous-même, et améliorer l'image que vous pensez donner aux autres. Cette estime de soi joue un rôle important dans la vie, sur le plan professionnel, amoureux, relationnel, etc. C'est justement peut-être parce que les adolescents sont en période de construction de leur estime personnelle qu'ils surfent autant. Ils perçoivent très bien ce que leur apporte Facebook.

Finalement, un réseau social comme Facebook a tendance à fluidifier les contacts réels avec d'autres personnes, à approfondir les relations déjà existantes, à vous faire nouer et renouer des relations...

 

source

 

Doublement populaire... ou pas

Ainsi, une récente étude effectuée sur 172 étudiants de Louisiane dont une majorité d'utilisateurs réguliers de Facebook, montre que les personnes plus solitaires ont aussi tendance à être moins bien intégrées dans le réseau social virtuel. En réalité, les utilisateurs Facebook qui manifestent de l'anxiété dans les contacts sociaux sont à la fois ceux qui passent le plus de temps sur le site... et qui ont le moins d'amis Facebook. La communauté virtuelle n'est donc pas, loin s'en faut, un outil de justice sociale qui permettrait à tout le monde d'avoir des amis! Au contraire, il semble que Facebook profite d'abord aux individus extravertis, les mêmes qui peuvent se targuer d'un grand nombre d'amis dans la vraie vie. Par un tour de passe-passe virtuel, ceux-ci se retrouvent donc doublement populaires, tandis que ceux-là restent par deux fois mis de côté.

 

source

 

Des utilisations diverses

De fait, les utilisateurs de Facebook n'ont pas tous le même usage du site. Une des étudiantes enrôlée dans l'étude rapporte ainsi qu'elle connaît "dans la vraie vie" chacun de ces 100 amis Facebook. Une autre raconte qu'elle utilise le site pour rester en contact avec ses amis d'école vivant en Roumanie, où elle a grandi. Elle ajoute qu'elle réserve les e-mails au travail, et Facebook aux amis. Enfin, Scott Golder qui a travaillé comme chercheur sur les modes d'utilisation de Facebook, conclut avec sagesse : "Pour le meilleur ou pour le pire, Facebook permet à chacun de rester en contact avec tous ceux qu'il a connus. Au cours des différentes étapes de la vie, les gens ont en effet tendance à changer de groupe d'amis. Ils perdent le contact et deviennent parfois des étrangers. Ce qui, parfois, est une chose saine."

 

source