Extraits de presse:

 

Sur les sept kamikazes morts le 13 novembre :
    Quatre sont Français : Brahim Abdeslam (31 ans), Bilal Hadfi (20 ans), Samy Amimour (28 ans) et Ismaël Omar Mostefaï (29 ans).
    Deux sont entrés en Europe via la Grèce en octobre.
    Un kamikaze reste à identifier, le troisième qui était au Bataclan.

En Belgique, trois personnes sont en garde à vue
    Deux d’entre eux, Hamza Attou et Mohamed Amri, ont convoyé Abdeslam Salah, qui a participé aux attentats de vendredi 13 à Paris et dont le frère, Brahim, s’est fait exploser près de la place de la République. La police multiplie les opérations pour tenter de retrouver ce Français de Molenbeek.
    Le troisième suspect, un Marocain de Jette, a été mis en examen vendredi.

En Turquie, un Belge arrêté à la frontière avec la Syrie
    La police turque a interpellé, samedi, un Belge d’origine marocaine de 26 ans, Ahmet Dahmani.

 La préfecture de police de Paris
a annoncé, samedi, que les manifestations sur la voie publique resteront interdites jusqu’au 30 novembre.

Dans la nuit du vendredi 20 au samedi 21 novembre, le gouvernement belge
a placé la ville en état d’alerte maximale et demandé à la population d’éviter les lieux fréquentés en raison d’une menace « sérieuse et imminente ».

source



Le bilan des attentats de Paris et Saint-Denis passe de 129 à 130 morts
Les «terroristes» ont «tué sans pitié, anéantissant 130 vies», a déclaré Manuel Valls. L'entourage du premier ministre a ensuite confirmé qu'il s'agissait d'une révision à la hausse du précédent bilan de 129 morts, à la suite du décès, jeudi, d'un blessé hospitalisé.

L'un des terroristes présumés toujours en fuite
Salah Abdeslam, 26 ans, soupçonné d'avoir été le logisticien des attentats de Paris avant de s'enfuir en Belgique le lendemain du carnage est toujours en fuite.

La femme morte lors de l'assaut identifiée
Le parquet a annoncé que le troisième corps retrouvé sur les lieux de l'assaut de Saint-Denis était bien celui d'Hasna Ait Boulahcen, 26 ans, tuée au moment de l'intervention du Raid et de la BRI.
Toutefois elle n'est pas morte en kamikaze.

Une cérémonie nationale d'hommage vendredi prochain.
La France rendra hommage aux victimes des attentats de Paris, dans la cour de l'Hôtel national des Invalides à Paris, a confirmé l'Elysée.

La France maintiendra le contrôle à ses frontières
Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé vendredi que la France maintiendrait le contrôle à ses frontières, rétabli il y a une semaine, "aussi longtemps que la menace terroriste le nécessitera".

Couvre-feu ce week-end à Sens, dans l'Yonne
Le préfet de l'Yonne a annoncé un couvre-feu dans un quartier de la ville de Sens, après plusieurs perquisitions menées dans la nuit du 19 au 20 novembre dans le département, rapporte France 3 Bourgogne. Des armes illégales et des faux papiers ont été découverts. Plusieurs personnes ont été mises en garde à vue.
Toutes les armes ont été saisies et un couvre-feu sur le quartier des Champs-Plaisants dans la ville de Sens a été décrété. Il prendra effet ce soir à 22H00 jusqu'au lundi 23 novembre, à 6H00. Une porte-parole a précisé que la mesure interdisait "la circulation piétonne et routière, sauf les véhicules d'urgence".

Fillon appelle les Français musulmans à "se soulever"
Lors d'un meeting de soutien à Laurent Wauquiez, candidat à la présidence de la région Auvergne-Rhône-Alpes, l'ancien premier ministre a demandé aux Français musulmans de "se soulever contre ceux qui instrumentalisent leur foi". Contre le "totalitarisme islamique", il faut "livrer une bataille idéologique et spirituelle, tous ensemble et sans état d'âme"

L'Onu appelle tous les pays à se joindre à la lutte contre Deach
Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté à l'unanimité ce soir une résolution française qui permet de "prendre toutes les mesures nécessaires" pour combattre le groupe terroriste Etat islamique, une semaine après les attentats de Paris.

Prêche contre la violence dans les mosquées de France

Les imams des mosquées de France ont rejeté la violence lors du prêche du vendredi et expliqué une semaine après les attentats de Paris pourquoi les djihadistes de l'État islamique détournent le message du Coran et nuisent à l'islam. "Ces actes criminels ont été perpétrés par des enfants de France qui se prévalent de l'islam et qui se considèrent comme des martyrs engagés dans une entreprise djihadiste", dit le prêche diffusée aux mosquées de France."Nous ne devons jamais nous lasser de dire et redire haut et fort que l'islam authentique est à des années-lumière de l'idéologie de haine de ces criminels terroristes"

A Strasbourg, un rassemblement citoyen d'environ 250 personnes a été organisé à la Grande mosquée par le Conseil régional du culte musulman en hommage aux victimes des attentats. Les représentants du culte musulman, mais aussi des cultes juif, catholique et protestant, ont pris tour à tour la parole devant une assemblée au coeur de laquelle se détachait un drapeau tricolore.

L'imam de Bordeaux et théologien Tareq Oubrou a appelé les musulmans à "changer de logiciel" et se défaire d'une "culture d'assiégés", les mettant en garde contre le terrorisme sans limites au nom du djihadisme et considérant que "la prochaine étape, ce sont des mosquées".
La "barbarie inqualifiable" à l'oeuvre dans les attentats de Paris "nous interpelle tous, car on n'est pas à l'abri de cette violence. Demain, ou après-demain, il y aura un truc ici, à la mosquée. Parce que je pense que la prochaine étape ce sont des mosquées", a déclaré Tareq Oubrou dans son sermon du vendredi à la mosquée de Bordeaux.

L'INPI refuse d'enregistrer la marque "Je suis Paris"
L'Institut national de la propriété industrielle (INPI) a fait savoir vendredi qu'il se refusait à enregistrer des marques telles que "Je suis Paris" ou "Pray for Paris", tout comme il avait rejeté "Je suis Charlie" en janvier.

Paris ouvre son site internet aux messages d'hommage aux victimes

La ville de Paris a ouvert son site internet paris.fr  aux messages, photos, vidéos, qui rendent hommage aux victimes des attentats du 13 novembre et met à leur disposition une adresse électronique : noussommes@paris.fr

"Liberté, j'écris ton nom" sur la façade du Centre Pompidou à Paris
"Liberté, j'écris ton nom": le Centre Pompidou à Paris a déployé vendredi sur sa façade une bâche reprenant le vers de Paul Eluard illustré par Fernand Léger, une semaine après les attentats ayant endeuillé la capitale.


Concert annulé à la Cigale (le samedi 21 novembre)
Le concert du clarinettiste juif new-yorkais David Krakauer programmé demain soir à La Cigale, à Paris, a été annulé, a annoncé la direction du festival Jazz'n'Klezmer, organisatrice de l'événement."Compte tenu des actes terroristes qui viennent de se dérouler dans notre pays, le concert de David Krakauer qui était prévu à La Cigale (...) est annulé", indique la direction du festival.

Le Téléthon délocalisé à Longchamp
Le Téléthon, prévu les 4 et 5 décembre prochains, a été déplacé du Champ-de-Mars à l'Hippodrome de Longchamp, dans l'ouest parisien, pour des raisons de sécurité, a annoncé France Télévisions vendredi.

Strasbourg maintient son marché de Noël
"Le marché de Noël de Strasbourg aura lieu", a précisé, lors d'une conférence de presse, le maire de la ville Roland Ries au sujet de cette manifestation, le plus ancien marché de France, né en 1570, et l'un des plus anciens d'Europe, qui doit ouvrir le 27 novembre.

source des extraits


Pour le maire de Strasbourg, "le marché de Noël aura lieu pour ne pas donner un argument aux terroristes". Roland Ries indique encore que "le risque zéro n'existe pas mais il faudra prendre un maximum de précautions".
Pour le maire de Strasbourg, "le marché de Noël aura lieu pour ne pas donner un argument aux terroristes". Roland Ries indique encore que "le risque zéro n'existe pas mais il faudra prendre un maximum de précautions".
- Il y aura une dizaine de chalets en moins sur le parvis de la cathédrale.
- La crèche vivante sera abandonnée, comme le marché Off ainsi que le village des enfants.
- La durée du marché de Noël sera réduite.
- La fin de l'événement a été fixée au 24 décembre et non au 31 comme l'an passé.
- la circulation du tram sera adaptée pendant les week-ends et les congés scolaires.
- Les accès au centre-ville et à la cathédrale seront filtrés.
- L'accès à la plateforme de la cathédrale sera interdit.
Le préfet précise également qu'il s' "autorise à suspendre ou à interrompre l'événement si nécessaire".


source



Soyez informés:
Attaques chimiques?