L’expression est éloquente. « Burn-out » signifie littéralement « brûler de l’intérieur, s’éteindre ». Autrement dit, s’épuiser. Ce syndrome moderne de l’épuisement, circonscrit à la sphère professionnelle,  s’impose comme un des maux du siècle par son développement inquiétant.

Selon les cas, il toucherait 5 à 10 % des travailleurs actifs (psychiatre Prof. Courtet), voire un actif sur quatre (neuropsychiatres S. Peters & P. Mesters, dans leur ouvrage Vaincre l’épuisement professionnel) si l’on inclut également ceux qui sont « à risque ». Cette difficulté à mesurer l’ampleur du phénomène est importante car elle témoigne du flou qui entoure encore cette notion.

À partir de quand parle-t-on de burn-out ? Comment se manifeste cet épuisement professionnel ? Existe-t-il des catégories socio-professionnelles davantage à risque que les autres ? À toutes ces questions, le Professeur Philippe Courtet apporte des réponses claires, tout en montrant le lien existant entre burn-out et suicide aujourd’hui. Un éclairage passionnant sur une réalité taboue et mal comprise.
Ariane CHARRIAU , le 29 Janvier 2015 

 

http://www.thinkovery.com/burn-out-et-suicide

 

une vidéo est disponible sur le site avec mini conférence de 4mn