En France, «on peut tout dessiner, y compris un prophète», a déclaré jeudi la ministre de la Justice, Christiane Taubira [.../...]
La ministre a salué le talent du dessinateur (Tignous), qui «avait ce crayon magique qui pouvait transmettre les émotions d’un procès […], faire le dessin qui rend honteux d’avoir ri d’une situation grave».
Les dessinateurs assassinés de Charlie «veillaient sur la démocratie pour éviter qu’elle ne somnole, a estimé Christiane Taubira. Ils ont assuré l’éveil de conscience de trois générations. [.../...] Ils ont entretenu nos capacités d’indignation».

source


Christiane Taubira a rendu hommage mercredi à Tignous, l'un des dessinateurs tués dans l'attaque de Charlie Hebdo, lors d'une cérémonie organisée à Montreuil. Rappelant son "regard caustique et lucide" sur les prisons, son "crayon magique" et "ses engagements profonds"
 "Tignous et ses compagnons, désormais inséparables, étaient des sentinelles, des vigies, des guetteurs même, qui veillaient sur notre démocratie pour éviter qu'elle ne somnole", a assuré la garde des Sceaux.

source
 

Le monde n'aura été "Charlie" qu'un bref moment. Le temps que "le numéro des survivants" voie le jour avec en une le symbole que le "journal irresponsable" n'était pas mort, mais toujours déterminé à se moquer de tout et surtout du sacré. La représentation du prophète Mahomet du dernier Charlie Hebdo a suscité l'indignation du monde musulman. Alors que le dernier numéro du journal sera tiré à sept millions d'exemplaires, des manifestations ont éclaté dans plusieurs pays, de plus en plus violentes depuis vendredi.

source