Licenciements dans entreprises, facebook et délations

un exemple récent:  extrait d'un article dont la totalité est là:
http://www.zdnet.fr/actualites/trois-salariees-licenciees-pour-des-propos-sur-facebook-39754842.htm

Juridique - Trois femmes employées par une association de défense des femmes victimes de violence ont été licenciées pour faute lourde. Leur employeur leur reproche des propos « injurieux, diffamatoires et menaçants » tenus sur Facebook. Les salariées démentent et portent plainte pour interception illicite de communications.

Trois employées d'une association de défense des femmes victimes de violences, SOS Femme, ont été licenciées pour faute lourde. Leur employeur leur attribue des propos injurieux à son endroit, des propos qui ont été tenus lors d'une discussion sur Facebook.

La présidente de SOS Femme, Gatienne Doat, par ailleurs adjointe au maire de Périgueux, accuse ainsi les trois salariées licenciées de propos « injurieux, diffamatoires et menaçants. » Outre le licenciement, l'employeur a déposé plainte au commissariat pour « menaces de mort et incitation à la haine » rapporte France Info.

Une discussion sur un espace privé à accès contrôlé

L'affaire a été portée par les trois travailleuses sociales devant le tribunal des prud'hommes de Périgueux. Suite à l'échec de la réunion de conciliation du 20 septembre, la plainte sera jugée le 14 mars 2011.[.../...]

Cette affaire n'est pas sans rappeler le licenciement par la SSII Alten de trois de ses salariés, eux aussi licenciés sur la base de propos privés tenus sur Facebook et rapportés à la direction par un de leur « ami » sur Facebook.[.../...]

« C'est la porte ouverte à la délation. Si à l'avenir, on peut être licencié pour des propos tenus sur Facebook, c'est la vie privée qui est menacée », avait dénoncé à l'AFP Grégory Saint-Michel, l'avocat des plaignants.[.../...]