Sans pouvoir être exhaustif sur la chanson russe popularisée en France

en voici une apprise en camp lors de ma jeunesse pour clôturer cette session:

 Stenka Razine

Un beau jour un chef cosaque,
Le superbe et grand Stenka
Captura dans une attaque, (bis)
La princesse Miarka. (bis)

Pour sceller une alliance
Avec l'âpre et fier Volga,
Stenka jette au fleuve immense (bis)
La princesse Miarka. (bis)

Dans les eaux, elle succombe.
Mais bientôt le grand Stenka
Voit s'enfuir, douce colombe, (bis)
La princesse Miarka. (bis)

 

 

Czardas Miarka

 

 

Aznavour, sur le même thème:

 


Lentement le longs des îles
Souffle le vent, roulent les flots
Glissent les barques agiles
De Razine et ses matelots

Sur le pont Stenka Razine
Battent les coeurs, parlent les voix
Tient sa belle douce et fine
Tendrement au creux de ses bras

Pas de femme en notre cercle
Serrent les poings, montent les cris
La colombe a soumis l'aigle
Le marin n'est plus qu'un mari

Mais Razine reste calme
Grincez les dents, haussez le ton
Rien ne peut changer mon âme
Ni l'amour, ni la rébellion

Levant de ses mains puissantes
Pleurent les joies, crève l'espoir
Son aimée frêle et tremblante
Il la jette dans les eaux noires

Puis il dit parlant au fleuve
Volga de mort, Volga de vie
Volga prends mes amours veuves
Pour toujours au fond de ton lit

Mes amis chantez que diable !
Buvez le vin jusqu'à la lie
Jusqu'à rouler sous la table
Jusqu'à demain, jusqu'à l'oubli

Après tout
La vie n'est qu'un leurre
Un court et merveilleux passage
L'amour que souvent on pleure
N'est rien de plus qu'un mirage
Faut vivre l'heure pour l'heure
Profitons de ce voyage
Qui ne dure pas

Au fond de nos verres
Y a l'oubli du temps qui passe
Le vin et l'ami sincère
Sont remèdes à l'angoisse

Aujourd'hui pleure misère
Demain fera volte-face
Et tout changera

Lentement le long des îles
Souffle le vent, roulent les flots
Glissent les barques agiles
De Razine et ses matelots

SOURCE


Feodor Chaliapin - Stjenka Razin (en russe )