http://marieanthyme.typepad.com/blog/2011/01/les-6-probl%C3%A8mes-dargent-qui-peuvent-mener-au-divorce.html

Vivre d'amour et d'eau fraîche, c'est valable pendant la lune de miel — et encore. Mais dans la vie d'un couple marié, l'argent est un motif de dispute qui peut même conduire tout droit au divorce.

1) « Il dépense tout avec sa maîtresse »

Un mari-goujat, ça peut arriver même aux plus belles femmes. Ainsi Virginie, 40 ans, sosie de Kristin Scott Thomas en plus chaleureuse, en a fait les frais. Editrice dans les Hauts-de-Seine et mère de deux enfants, elle s'est interrogée sur les soudaines dépenses de son couple. « Il me répondait : ce sont les impôts, des factures… comme je ne vérifiais pas, je le croyais. »

Pendant ce temps, le mari infidèle en pleine crise de la quarantaine s'achète des costumes de marque et des chaussures Weston et se paye des nuits d'hôtels avec l'argent du ménage. Ca lui coûtait cher de faire jeune, commente Virginie, pour qui les questions d'argent et donc de vie quotidienne sont indissociables de la question du couple, notamment quand il se révèle comme symptôme d'un grave problème.

D'après Francoscopie, 39% des hommes et 25% des femmes auraient déjà trompé leur époux. L'infidélité serait la première cause de divorce.

2) Le surendettement

Le nombre de personnes surendettées a augmenté de 30% entre 2008 et 2009 ! Frappant 120 000 inscrits au Fichier de la Banque de France, c'est un véritable fléau pour les ménages. Il est parfois justifié par des problèmes financiers ou des difficultés à gérer son budget (auquel cas il peut faire l'objet d'un Plan de surendettement) mais, dans d'autres cas, il s'agit d'une véritable addiction à la dépense comme en témoignent les Débiteurs Anonymes, ces acheteurs compulsifs réunis en association à l'image des Alcooliques Anonymes.

Et comme dans toutes les drogues, les dommages collatéraux sont importants. « Mon mari a perdu son emploi, depuis il est dans une spirale négative. Il passe ses nuits à jouer au poker sur Internet, il prend crédit à la consommation sur crédit à la consommation et claque tout... je ne sais même pas comment. »

Le problème ? Dans un couple, les époux sont dits solidaires financièrement par le Code civil : un crédit contracté par l'un pourra être remboursé par l'autre, et ce y compris après le divorce. Dernièrement, il a réussi à se faire ficher Banque de France, il est interdit de chéquier et par ricochet, via notre compte joint, moi aussi, raconte Gaëlle, qui a pris rendez-vous chez un avocat spécialiste du divorce.

3) Madame gagne plus que Monsieur

En France, environ 1 couple sur 5 est dans ce cas, d'après une étude Monster. Les dangers ? Les hommes peu sûrs de leur virilité pourraient en souffrir : Les hommes qui sont certains de leur virilité n'ont pas besoin de la montrer, commentait ainsi le professeur, Jean-Jacques Courtine, professeur d'anthropologie à Paris III.

Pourtant, d'après une coach professionnelle, ils sont de plus en plus nombreux à consulter, se sentant castrés par les revenus plus importants de leur épouse — sentiment de castration qui pourrait mener à la rupture.

Des études affirment d'ailleurs régulièrement qu'une épouse qui gagne plus que son mari est un danger pour le couple, comme pour mettre en garde les femmes qui réussissent.

4) « Elle me coûte cher »

Christian, jeune divorcé, parle de son ex-femme en ces termes : Elle me coûtait cher. Fiscaliste, habitué aux audits financiers, Christian n'a pas pu s'empêcher — par déformation professionnelle — d'auditer son propre mariage.

Je me suis aperçu que sans elle, je gagnerais 2 000 euros de pouvoir d'achat par mois : je payais le loyer mais aussi ses propres dépenses personnelles, sous prétexte qu'elle travaillait à mi-temps pour garder les enfants.

Avec un tel discours et en pleine procédure de divorce, Christian risque d'en être quitte pour une belle prestation compensatoire qui lui coûtera encore plus chère.

5) Ce qui est à moi… est à moi

Les sociologues s'accordent à dire que la génération Y est une génération matérialiste qui privilégie son confort et érige son propre bien-être en mode de vie.

Ainsi en Chine, la dernière génération de jeunes mariés (nés après les années 80) est-elle déjà en train de divorcer, parfois seulement après quelques mois de mariage, principalement pour des raisons matérielles : récupération des biens prénuptiaux (une nouvelle loi permettrait aux divorcés de ne pas partager ce qui était à eux avant les noces) ou avantages fiscaux pour l'achat d'un deuxième logement, par exemple.

D'après le vice-directeur du Centre de recherche chinois sur les jeunes, interviewé dans Daily China : Ils accordent de l'importance à leur propre intérêt et ne se préoccupent que rarement des sentiments des autres, ils sont officiellement la première génération-moi de Chine.

De 10% de divorce en 1970, on est passé à plus de 49% en 2007 (les chiffres de 2010 ne devraient pas tarder, les paris sont ouverts).

6) L'argent ne fait pas (forcément) le bonheur

Si, comme on l'a vu plus haut, l'argent contribue au bonheur des couples, il peut arriver qu'il soit la cause de leur perte. On peut comprendre que le manque d'argent soit conflictuel, mais il semblerait que la profusion de biens n'aide pas à apaiser les tensions de couples.

Ainsi, la femme d'affaires Sandra Le Grand, CEO de Canal CE, a raconté dans son livre Entreprendre un peu, beaucoup, passionnément que son investissement au travail l'avait menée au divorce.

Comme elle, Patrick, 37 ans, gérant d'une agence immobilière, se souvient : Nous n'étions jamais d'accord sur les façons d'investir notre argent. C'était notre principal sujet de conversation et du coup, de dispute : même devant le Juge aux affaires familiales, nous en étions encore à nous chicaner pour savoir s'il fallait vendre des immeubles ou les louer.

Conclusion :

Entre argent et divorce, s'il ne fallait retenir qu'une seule phrase, ce serait celle prononcée à l'occasion du divorce de Roger Sterling dans la série Mad Men : Tu vas divorcer ? Pense à tout ce que tu aimes et divise-le par deux.

Marlène Schiappa